Rififi sur la vape aux USA ! Tout le monde dans le même panier :

Voici le communiqué de CASAA, association de défense contre le tabac suite à la ratification de l’ordonnance interdisant les arômes, notamment pour la vape à San Francisco.

L’encre est à peine sèche sur les amendements acceptés lors de l’audience du conseil de sécurité publique de San Francisco et celle du Comité des quartiers .

L’ensemble du Conseil de Surveillance a adopté l’ordonnance qui interdit la vente d’e-liquides aromatisés pour les produits de la vape, des arômes pour les produits du tabac, ainsi que le menthol dans les cigarettes.

La nouvelle loi prend effet en avril 2018.

Quoi dire sinon que cette décision est catastrophique et totalement erratique, c’est même peu dire et minimise l’impact réel de cette horrible erreur de calcul.

Alors qu’il existe des études supportant l’interdiction des cigarettes mentholées, il n’y a pour le coup aucune preuve pour suggérer que l’interdiction des produits à base de nicotine à faible risque profiterait à qui que ce soit. En fait, il est même logique de déduire qu’interdire les arômes dans la vape va renvoyer tout bonnement certaines personnes au tabac, tout en décourageant les autres d’essayer même d’arrêter.

Plutôt que d’envisager des façons novatrices pour aborder la maladie tabagique et utiliser tous les moyens disponibles pour éviter une mort précoce, le conseil de San Francisco a plutôt choisi d’expérimenter sur leurs électeurs tels des cobayes. Nous avons besoin de souligner que l’interdiction des produits sans combustion à faible risque avéré est tout sauf sur des preuves. C’était purement une décision émotionnelle. La rapidité d’instruction de cette ordonnance à travers le processus législatif du San Francisco indique également que très peu de délibérations ont eu lieu. Il n’a aucunement été tenu compte de l’avis des acteurs de la vape, notamment des propriétaires de boutiques, qui ont sûrement des milliers d’histoires de sevrages réussis à leur crédit. Pas plus de considération n’a été accordée à ces consommateurs qui ont partagé leurs témoignages avec le Comité de la sécurité publique.

San Francisco a fait une chose honteuse, mais il est encore temps de la corriger.

D’ici Avril 2018, il est encore possible d’adopter une exemption pour les produits du tabac à faible risque ainsi que pour les produits à base de nicotine. Compte tenu de la vitesse à laquelle des études sur la réduction des risques apparaissent, il est possible que nous aurons plus d’éléments de preuve pour soutenir la demande d”une exemption. Malheureusement, en attendant que le conseil des superviseurs revienne à la raison, des centaines de résidents de San Francisco vont continuer à fumer alors qu’une alternative à faible risque pourraient leur sauver la vie.

Retrouvez les coordonnées de la SF Conseil de surveillance ici.

Source : ICI

Voici l’ordonnance en question :

Télécharger (PDF, 165KB)